09/03/2013

L’auto-édition est-elle en train de distancer l’édition traditionnelle ?

Dans cet article qui remonte à quatre ans, on note encore et toujours la lutte du pot de terre contre le pot de fer. En tant qu'auteure auto éditée je me sens concernée et consternée par ces chiffres fort incomplets à l'heure actuelle. En effet je sais que les catalogues de ces prestataires de l'auto édition mentionnés plus bas dans l'article sont largement fournis et regorgent d'auteurs et d'oeuvres de qualités. A quand un fichier commun des auteurs et des oeuvres ?

L’auto-édition est-elle en train de distancer l’édition traditionnelle ?

Aux Etats-Unis, on le sait, le secteur de l’auto-édition est en plein boom : selon les derniers chiffres disponibles, 764 448 titres auto-édités ont été publiés en 2009, soit une augmentation de 181 % par rapport en 2008. Et il y a désormais 2,65 fois plus de titres auto-édités que de titres publiés par les éditeurs « traditionnels ». Et en France, alors ? La situation est-elle la même ? Au contraire, l’Hexagone résiste-t-il à cette lame de fond ?

> A priori, aucun moyen de le savoir ! En effet, les livres auto-édités ne sont, en France, recensés nulle part ! Electre, notamment, qui est la base de données de référence qu’utilisent les libraires pour passer commande, refuse de les intégrer à son catalogue. Par conséquent, il n’existe pas de statistiques fiables sur le nombre de livres auto-édités en France.

> Alors, comment faire ? Une solution consiste à émettre l’hypothèse suivante : si un auteur a auto-édité un livre dans l’intention dans le commercialiser, alors il a très certainement fait la démarche, en parallèle, de le déposer à la BnF (procédure du dépôt légal) ou, tout du moins, de le référencer sur un des sites les plus importants de vente de livres (Amazon.fr, Amazon.com, Chapitre.com…). Conclusion : une recherche méthodique sur ces bases devrait permettre d’obtenir une estimation plus ou moins approximative du nombre d’ouvrages auto-édités en France.

> Nous nous sommes livrés à cet exercice, pour les années 2009, 2008 et 2007, et voici les résultats :

En 2009

Au moins 3 019 titres ont été publiés en 2009 en France en auto-édition.

En 2008

Au moins 2 133 titres ont été publiés en 2008 en France en auto-édition.

En 2007

Au moins 1 240 titres ont été publiés en 2007 en France en auto-édition.  

A noter que notre analyse a ses limites. D’une part, pour être exhaustif, il aurait fallu analyser la production éditoriale de l’ensemble des prestataires d’auto-édition existant sur le marché français. En l’occurrence, nous nous sommes limités aux six plus connus (Publibook, Lulu.com, The Book Edition, Edilivre, Books on Demand et Unibook). D’autre part, certains de ces « gros » prestataires (The Book Edition, Unibook) n’encouragent visiblement pas leurs auteurs à s’inscrire dans une démarche commerciale (ni référencement sur les grands sites marchands, ni dépôt légal). Leur production ne peut donc être comptabilisée. Enfin, reste le problème des livres numériques. Ceux-ci sont, pour l’instant, en France, surtout commercialisés sur des plateformes spécialisées (epagine.fr, numilog.fr…) et ne relèvent pas stricto sensu de la procédure du dépôt légal. Eux aussi sont donc exclus de ce recensement. En conséquence, on peut dire, sans risque d’erreur, que les chiffres que nous avons obtenus sont sans doute très en-deçà de la réalité.

> Toutefois, ils ont au moins le mérite de faire émerger deux éléments d’information  :

  • D’une part, l’auto-édition, à l’image de ce qui se passe aux Etats-Unis, est bel et bien en forte croissance en France : + 72 % entre 2007 et 2008 et + 42 % entre 2008 et 2009.
  • D’autre part, nous ne sommes, en revanche, pas du tout dans le même ordre de grandeur ! Même si on multiplie par 2 les chiffres que nous avons obtenus, la production de livres auto-édités en France reste 100 fois inférieure à ce qu’elle est aux Etats-Unis ! Et 10 fois inférieure à la production des éditeurs français traditionnels (qui se monte à 66 595 titres en 2009) !

> Conclusion : Non, en France, l’auto-édition n’est pas en passe de distancer l’édition traditionnelle, loin de là ! Celle-ci a encore une bonne longueur d’avance. Reste à savoir pour quelle raison. Est-ce juste parce que la France a du retard à rattraper sur les Etats-Unis (usage d’Internet moins développé, apparition plus tardive de l’auto-éditon) ? Ou alors est-ce parce que la France exprime, ici aussi, une forme d’exception culturelle ?

> Qu’en pensez-vous ?

 http://www.les-agents-litteraires.fr/chiffres-auto-...

Écrit par pippa | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.